Saveurs et savoir-faire

L’artisanat (dinanderie, céramique, tissage..) et les traditions sont des domaines importants de l'économie locale du Béarn des Gaves mais aussi les marqueurs d’une identité toujours bien vivante.

Un territoire de culture et de traditions
Le patrimoine culturel immatériel est un élément essentiel de l’identité locale. L’homogénéité de ce territoire se nourrit de la langue béarnaise encore active et enracinée dans une forte tradition rurale. Au XVIe siècle, c’est d’ailleurs la langue officielle de la vicomté souveraine de Béarn. Dans le même champ traditionnel, le carnaval béarnais avec le jugement de Sent Pançard à Orthez, tout comme les chants et les danses sont des facteurs importants de la cohésion sociale et de l’identité béarnaise qui rythment les fêtes locales.

Une gastronomie du Sud-Ouest
1-SSF-garburecRobinetLa réputation de la cuisine du Sud-Ouest est connue internationalement. Le Béarn participe pour une bonne part à cette renommée. Notamment grâce à ses salaisons, dont l’une des plus réputées est le jambon de Bayonne. Celui-ci porte bien mal son nom car il est pour une bonne part produit en Béarn. En effet pour que celui-ci bénéficie de l’IGP, il doit impérativement être salé avec le sel extrait de Salies-de-Béarn. D’autres salaisons font la fierté des artisans-charcutiers : andouilles, pâtés, ventrèches… complètent ce tableau d’honneur. Sans oublier foies gras et canards gras, ces derniers sont présents dans la traditionnelle soupe paysanne la garbure.
 
Ebénisterie et meubles béarnais
2-SSF-Meuble-traditionnel-Ecole-salisienneLes béarnais sont très réputés pour la qualité du travail du bois notamment dans la charpente. Un savoir-faire qui se retrouve dans l’ébénisterie qui connaît son âge d'or au XVIIIe et XIXe siècles. Dans cette courte période, l’artisanat local étonne par de la diversité de ses formes, de ses sculptures, de ses bois... Deux écoles dominent en Béarn des Gaves, celles d’Orthez et de Salies-de-Béarn. A Orthez, le noyer s’impose et les motifs de prédilection sont dit en cives ou « cul de bouteille », pointes de diamant ou encore croix de Malte. Salies-de-Béarn travaille les mêmes motifs puis se démarque en  substituant aux décors géométriques en bois massif le dessin élégant des panneaux chantournés.

Cordelhat, gascons et blanquet, le linge et les tissus traditionnels
3-SSF-Atelier-Katy-artisanat-artDans l’histoire économique locale la fabrication de textiles a joué un rôle majeur. D’une petite production domestique, chaque  famille possédait un métier à tisser, le Béarn passe à l’époque moderne à la petite industrie.4-SSF-Fabrication-Beret-Laas-formatage Les négociants d’Orthez et de Navarrenx se spécialisent dans ce commerce. L’habillement traditionnel et le linge de maison des béarnais révèle la variété d’une production basée sur le lin et la laine. L’une des pièces les plus identifiée est la mante à bœufs, grande toile rectangulaire tissée de lin, que l’on fixait sur le dos des animaux de trait. De là, naît la tradition du linge dit « basque » pourtant produit en grande quantité en Béarn. Autre fleuron de cette production, connu internationalement, l’indémodable béret. Ce couvre-chef exclusivement en laine tricotée, sous forme d’une grande galette circulaire, est feutré, de manière à resserrer les fibres, à lui donner ses dimensions définitives et à le rendre solide et imperméable.